Que s’est-il passé au Hawai’i State Hospital 1984-1987?

Que s’est-il vraiment passé de 1984 à 1987?

En résumé, à l’hôpital d’état de Hawaii 23 patients souffrants de troubles mentaux sévères auraient été «guéris » entre 1984 et le milieu de 1987. Cependant, la méthode employée à cette époque par Hew Len Ne fut PAS un mantra de 11 mots, d’ailleurs inconnu à Hawaii, mais le Ho’oponopono en 12 (14) étapes de Morrnah.

Une grande escroquerie dans le domaine spirituel

Rédiger ce rapport ne fut pas facile car Ho’oponopono est un projet de paix et non de confrontation. Cependant, dans la vie il existe certains cas ou l’éthique vous pousse à agir, le savoir oblige également non seulement si l’on est le témoin d’une des plus grandes escroqueries dans le domaine psycho-spirituel mais aussi si l’on a la possibilité d’éclairer le public, surtout lorsqu’il s’agit du sort de milliers de personnes confrontées à un individu et quelques centaines de ses successeurs.

Le Dr Stanley G. Hew Len a été formé au ho’oponopono par Morrnah environ 2 ans avant Yvette et moi. Morrnah nous a donné la permission d’enseigner les 3 niveaux.

Jusqu’au décès de Morrnah nous passions de bons moments ensemble car chaque année lui et elle venaient chez nous pour des séminaires. Peu après le décès de Morrnah, en juin 1992 nos chemins se sont séparés. Ce n ’est qu’en 2007, par son livre écrit avec Joe Vitale, Zero Limits que j’ai entendu parler de lui à nouveau.

L’histoire

Suivant les conseils de Morrnah, le Dr Len qui était employé dans une section fermée de l ’Hôpital d’état d ’Hawaïi, a pratiqué les 12 étapes de la méthode de Morrnah. Les résultats auraient été si probants au bout de trois ans que 23 patients souffrant de troubles mentaux auraient été autorisés à quitter l’hôpital. Dans tous les séminaires du Dr Len auxquels j’ai participé, le récit de cette guérison était LE sujet et suscitait l’étonnement.

Deux patients ont été temporairement transférés dans un autre service n’ayant pas été guéris. Pourquoi? Parce qu’entre eux et le Dr.Len il n’y avait aucune connexion, aucun lien karmique. Oui, vous avez bien lu, le ho’oponopono de Morrnah dissout les liens karmiques négatifs.

Faux: Le Mantra

« Je t’aime, pardonne-moi, je suis désolé, merci », ce mantra a été diffusé publiquement vers 1998 ( soit six ans après le décès de Morrnah). Selon le livre Zero Limits il s’adresse à une divinité. Cette simple prière de 11 mots n’est pas un ho’oponopono. Ce mantra, n’a jamais pu être appliqué 15 ans plus tôt à l’hôpital d’État d’Hawaïi de 1984 à 1987. A la question posée par Joe Vitale au Dr Len au sujet du mantra: «C’est tout? » , Len a répondu « C’est tout! »(Zero Limits p.23 , je vais vérifier le numéro de page de l’edition francaise).

Dans les séminaires de 1986 à 1991, auxquels plus d’un millier de personnes et moi avons participé, il a été pratiqué uniquement le ho’oponopono de Morrnah en 14 étapes et c’est celui-ci qui a été appliqué à l’hôpital d’Hawaii. Il existe des enregistrements vidéo et audio à ce sujet.

Comme indiqué précédemment, l’histoire selon laquelle les 23 malades mentaux criminels n’ont été guéris que par le mantra est fausse – par conséquent toutes les informations et les enseignements des imitateurs du Dr Len qu’ils soient écrits ou oraux, dans des blogs, des séminaires et des livres sont également erronés car leur source est fausse.

Indépendamment de cela, nous constatons qu’un mantra agit par répétition et crée des formes de pensée qui n’ont qu’un effet temporaire sur toutes les personnes concernées.

La preuve

Selon une lettre d’invitation à des séminaires sur le ho’oponopono de Morrnah et signée du Dr.Len en date du 5 octobre 1990,adressée à environ 1500 naturopathes allemands, français et anglais, il écrit avoir pratiqué « le procédé ho’oponopono » au moins deux fois par jour. Il explique ainsi:

« On m’a demandé de travailler sur Charles … chaque fois que j’allais le voir, il avait sa camisole de force pour l’empêcher d’attaquer son entourage.“

Continuer au lettre original:

Pacifica Seminars - Hooponopono nach Morrnah Simeona 1

Et en fait, à cette époque la méthode indiquée dans la lettre ci-dessus ne pouvait faire référence qu’à la méthode du Ho’oponopono de Morrnah. Uniquement celle-là. Nous ne retrouvons ici aucun des mots qui ont été écrits dans le livre «Zero Limits» comme : «être penché sur les dossiers» ou sur un mantra répété «encore et encore, sans arrêt» ..etc.

TOUS les autres rapports sur cette «histoire vraie» dans lignée de ce livre sont a considérer comme mensongers.

Puisse cette mise au point se répandre avec JUSTiCE et PONO, en mémoire et avec respect pour le travail de Morrnah.

text: Michael Micklei